top of page
Rechercher

Il était une fois Les Brocantes

Dernière mise à jour : 16 mars 2022

Bonjour à tous et à toutes,

Avec l'arrivée imminente de l'été, et la levée du confinement la saison des brocantes, vide greniers, braderie et autres marché aux puces, redémarre et va pouvoir battre son plein.

A vous les levers aux premières lueurs du jour pour être au "cul du camion" et commencer votre chine sous de bons auspices en arpentant au fil des heures les stands à la recherche de la perle rare. Mais, avant de mettre le réveil pour 4 heure et de nous lancer dans la course aux bonnes affaires, profitons de ce début de saison pour remonter dans le temps. Remontons jusqu'aux origines des brocantes et commençons par le commencement.


Mais que veut dire le mot Brocante et d'où vient-il?

L'origine du mot brocante est à la fois germanique et latine ! En effet, "brok" est un mot d’origine néerlandaise désignant un morceau, un bout, une partie un fragment. Le mot allemand "Broken" ayant la même définition.

L'expression française « fait de bric et de broc » tire également son origine de ce mot. L'étymologie rattache parfois le terme brocante également à "Brocco", signifiant la même chose que "Brok" mais en italien.

Pour l'origine latine c'est le suffixe « ante » qui nous intéresse, il viendrait lui du mot d’origine latine « marchand ».

Brocante est donc littéralement un marchand d'objets seuls !

Maintenant que nous savons la signification du mot brocante, commençons notre voyage dans le temps et remontons notre réveil jusqu'à la période de l'antiquité époque où les civilisations Romaines, Grecques, et Egyptiennes connaissent leurs plus belles heures.



Brocanteur du Paris des années 1900


La Brocante Antique

Nous y voilà ! Bienvenue à Athènes. L'on sait grâce à certains textes anciens qui y font référence que des sortes de marchés aux puces se tenaient sur l’Agora d’Athènes. Des vieilles fripes, des poteries, de la céramique et d’autres curiosités usagées étaient vendues sur des étals à la sauvette. Les Egyptiens auraient également été des collectionneurs et des apprentis brocanteurs selon Hérodote.

Les Romains inventent la salle des enchères . La lampe de terre du célèbre Epictète est même vendue 3 000 drachmes par de lointains ancêtres des antiquaires actuels !

Toute une histoire donc qui ne date pas d'hier! Continuons notre voyage et avançons jusqu'au Moyen- Age.

Gravure d' Epictète

La brocante et le marché aux puces du Moyen-Age

Au moyen-âge l'on assiste à la naissance des marchés aux puces plus que de la brocante. On n’hésite pas à vendre ses biens les plus précieux et jusqu’à ses chausses trouées pour s’en aller faire les croisades ou partir en pèlerinage. Camelots, ferrailleurs, colporteurs et marchands ambulants font un business lucratif de la récupération. L’hygiène n’étant pas encore normée comme aujourd’hui, une grande insalubrité régnait dans les villes et toutes sortes de parasites pouvaient se trouver dans ces chiffons, notamment des puces : d’où le nom de marché aux puces !

Le marché de l’occasion se développe et le malheur des uns fait la bonne fortune des autres. Des foires apparaissent, les quais se couvrent d’étals et des corporations se forment.

Cela commence à nous devenir familiers nettoyons nous des parasites et avançons jusqu'à l'époque de Louis le quatorzième.

La brocante sous Louis XIV

Sous le règne de Louis XIV les choses se durcissent un peu, face au développement du marché parallèle qu'est le marché de l'occasion, le roi décide de contrôler davantage les pratiques de ce commerce. Par ordonnance royale, les marchands d’occasion doivent consigner l’origine de la marchandise ainsi que son prix de vente. A partir du XVIIIe siècle, les collectionneurs se font plus nombreux et on recherche désormais des objets rares et précieux. Les brocanteurs experts concurrencent les « crieuses de vieux chapeaux ». Ils se spécialisent dans le domaine de l’art ou des antiquités. Pour enrayer le commerce d’objets volés, on rechigne à acheter aux domestiques et on enregistre l’état civil des vendeurs pour ne pas être poursuivi en justice. Si je dis à certains "Livre de Police" cela devrait leurs parler.

Et voilà finie la rigolade les choses se font de plus en plus sérieuses. Continuons notre route et arrêtons nous à la période de la Révolution, mais prenons garde à ne pas en perdre la tête.

La brocante Révolutionnaire ou le "Tout doit disparaître!"

Lors de la révolution tout les biens saisis à la noblesse et à l'église deviennent des biens nationaux, malheureusement dans certains cas de précieuses sources historiques disparaîtront ainsi que de nombreux chefs d'œuvres surtout lors de la période de la terreur qui connu un fort élan de radicalisation à tous les niveaux. On revend alors publiquement tout ces biens pour renflouer les caisses de l’Etat. Les ventes aux enchères se démocratisent et il n’est plus nécessaire d’être aristocrate pour se croire collectionneur. Pendant l’Empire, la mode est aux antiquités grecques, romaines et égyptiennes.

Quelle drôle d'époque quand même mais bon continuons à avancer et arrêtons nous au

début du XX -ème siècle puis tiens, dirigeons nous vers la porte Clignancourt à Paris.


Gravure Brocante du 18 -ème siècle

Les puces parisiennes

Au début du XXe siècle, les premières Puces parisiennes se tenaient en périphérie, porte de Clignancourt, sur un simple terrain vague. On y vendait sous le manteau des rebuts et de la vieille literie infestée de parasites , d'où le nom de marché aux puces. Après la Grande Guerre, le marché se diversifie si bien qu’on sédentarise les Puces et qu’on fixe la vente au samedi et dimanche exclusivement.

humm! Cela devient de plus en plus familier avançons encore un peu nous voilà bientôt arrivé tiens prenons la direction des années 1970 pour voir…



Marché aux puces en périphérie de Paris au début du 20 -ème siècle



Les vides greniers du Flower Power

C'est à partir des années 70 que la vente d’objets particuliers se démocratise. Les familles naguère attachées à leur patrimoine se débarrassent en masse des assiettes de grand-mère et des vieux meubles. Le marché de l’occasion n’est plus réservé aux populations pauvres et exclues. A contre-courant de la société de consommation, les Français privilégient la récupération et le recyclage pour lutter contre le gaspillage. La braderie de Lille, où les domestiques vendaient autrefois les vieilles nippes de leurs riches employeurs, est aujourd’hui l’un des plus grands événements de France !

Nous voilà pratiquement arrivé avançons encore un peu jusqu'au années 2010 -2020.

La Brocante 2.0

Comme nous l'avons vu les brocantes, vide greniers et marché aux puces existent depuis bien longtemps et évoluent en même temps que l'histoire des hommes. Ils se démocratisent à partir des années 1970 et se modernise à partir des années 2010 avec l'arrivée des plateformes de ventes d'occasion et la naissance de eBay et de Le bon coin sur la toile qui voit depuis plus d'une dizaine d'années, également fleurir sur le web un grand nombre de Brocante en ligne dont le grenier merveilleux vient récemment d'apporter sa petite touche de couleur. Mal grès la modernisation du secteur nous sommes de plus en plus nombreux particuliers comme professionnels à écrire et faire vivre l'histoire de la brocante avec passion et enthousiasme. à fin que l'histoire continue.



Nous voilà à la fin de ce voyage sur l'Histoire de la brocante! J'espère que cet article vous a était plaisant. Si vous faites partie des lève tard ne vous inquiétez pas augreniermerveilleux.com est là pour vous proposer ses plus belles trouvailles. Je me tiens également à votre disposition pour vous aider à en dénicher. N'hésitez pas à me contacter via le site si vous le souhaitez. En attendant d'avoir le plaisirs de votre visite, je vous souhaite une belle saison et vous dit à bientôt dans un prochain numéro de mon blog "Un objet Une Histoire".

Bien à vous .

Sandrine de augreniermerveilleux.com












28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page